Vivre en bonne santé

Douleurs ligamentaires et grossesse

par Noémie Vanden Dael

douleurs ligamentaires

Les douleurs musculo-ligamentaires sont des plaintes fréquentes chez la femme enceinte lors de la grossesse. Bien que sans gravité, variant entre inconfort et douleur intense, elles peuvent avoir un impact important sur la qualité de vie et même être invalidantes dans 9% des cas

Les douleurs musculo-ligamentaires sont des plaintes fréquentes chez la femme enceinte lors de la grossesse. Bien que sans gravité, variant entre inconfort et douleur intense, elles peuvent avoir un impact important sur la qualité de vie et même être invalidantes dans 9% des cas.

 

 

Parmi les affections concernées, on retrouve les maux de dos (lombalgies), les douleurs de la ceinture pelvienne (articulations sacro-iliaques et symphyse pubienne) et des membres supérieurs ou inférieurs. Les symptômes peuvent arriver tout au long de la grossesse et principalement entre le 5ème et 7ème mois (1,2)

 

 

1) Cause

 

Les douleurs ligamentaires au niveau lombaires et pelviennes chez les femmes enceintes sont d’une part dues aux causes qui concernent toutes les lombalgies « classiques », et d’autre part, à des facteurs spécifiques à la grossesse, tels que les changements posturaux et hormonaux (1).

 

Pour permettre le développement du fœtus et faciliter l’accouchement, le corps de la femme connait une augmentation de laxité ligamentaire, et de mobilité et distension du plancher pelvien qui seraient expliquées par les modifications hormonales, notamment une élévation des taux de relaxine, œstrogène, progestérone, cortisol et estradiol. 

La sécrétion de la relaxine par le corps jaune et le placenta augmente dès le début de la grossesse, atteignant un pic à la fin du premier trimestre, pour se stabiliser ensuite jusqu’à l’accouchement et durant la période d’allaitement maternel (2,3,4,5,6.)

 

 

2) Zones concernées 

 

Région lombo-pelvienne:

Qu’est-ce que la laxité implique pour les femmes enceintes? En fait, une corrélation entre le taux de ces hormones et les douleurs lombo-pelviennes n’a pas été clairement établie (3, 6, 7). Cependant, la prise de poids induite par la grossesse et le poids croissant de l’utérus vont modifier le centre de gravité et ainsi causer une hyperlordose lombaire (c’est-à-dire, une forte cambrure dans le bas du dos) et une antéversion du bassin (basculement vers l’avant). Ces facteurs biomécaniques combinés à la laxité ligamentaire peuvent entrainer des plaintes de la région lombaire et des articulations sacro-iliaques (2, 3, 5, 6).

 

 

Symphyse pubienne:

Pour accommoder le passage du bébé, la symphyse pubienne s’assouplit également et s’élargit petit à petit sous l’influence des hormones. Cela peut être accompagné de légères douleurs exacerbées par l’activité physique (2, 5). Au-delà de 10mm d’ouverture physiologique, on parle alors de diastase pubienne, qui est une complication rare de l’accouchement (2, 8)

 

 

Ligament rond:

Le bas ventre et les plis de l’aine sont une autre zone d’inconfort potentiel durant la grossesse. Pourquoi ? Les ligaments de l’utérus, le ligament rond en particulier, n’échappent pas aux divers changements gestationnels mentionnés ci-dessus. Au fur et à mesure de la croissance de l’utérus et sous l’influence hormonale, il s’étire et augmente de diamètre et de longueur, ce qui peut donner lieu à une sensation de tiraillement ou de crampe dans l’aine (9, 10)

 

 

3) Conclusion

 

Vous l’aurez compris, les changements corporels lors de la grossesse peuvent être accompagnés de certaines douleurs ou sensations inconfortables. Qu’elles soient légères ou intenses, bien que considérées comme « normales », elles ne devraient pas être minimisées, mais entendues et soulagées quand c’est possible. Heureusement, la plupart des symptômes de grossesse disparaissent après la naissance au bout de quelques semaines.

 

 

Prévention:

En attendant, pour éviter l’apparition de maux, il est recommandé de pratiquer une activité physique adaptée (idéalement avant) et durant la grossesse. Voir cet article pour les recommandations détaillées. Les facteurs de risque concernent les femmes ayant des antécédents de lombalgies et un indice de masse corporelle élevé1, 2

 

 

Traitement:

Parmi les différentes approches de médecine complémentaire et thérapie manuelle (kiné, acupuncture,..) l’ostéopathie est efficace pour soulager ou diminuer les douleurs grâce à des techniques adaptées au pré et post-partum2, 5, 11. Il peut être bénéfique de consulter une fois par trimestre pour un check-up et un soutien face aux changements du corps de la future maman.

 

N’hésitez pas à contacter nos thérapeutes spécialisés dans la périnatalité et ostéopathes qui peuvent vous aider dans ce type de problèmes.

 

 

 

WE CARE, U PERFORM

 

 

 

 

REFERENCES:

 

  1. Foltz, V., & Rozenberg, S. (2021). Lombalgie et grossesse. Revue du Rhumatisme Monographies, 88(1), 34-40.

 

  1. Borg-Stein, J., & Dugan, S. A. (2007). Musculoskeletal disorders of pregnancy, delivery and postpartum. Physical medicine and rehabilitation clinics of North America, 18(3), 459-476.

 

  1. De Cagny, H., Wirth, T., Lafforgue, P., & Guis, S. (2021). Douleurs musculo-ligamentaires de la grossesse. Revue du Rhumatisme Monographies, 88(1), 25-28.

 

  1. Gachon, B., Desseauve, D., Fradet, L., Decatoire, A., Lacouture, P., Pierre, F., & Fritel, X. (2016). Modifications de la statique pelvienne et de la laxité ligamentaire pendant la grossesse et le post-partum. Revue de la littérature et perspectives. Progrès en Urologie, 26(7), 385-394.

 

  1. Casagrande, D., Gugala, Z., Clark, S. M., & Lindsey, R. W. (2015). Low back pain and pelvic girdle pain in pregnancy. JAAOS-Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons, 23(9), 539-549.

 

  1. Marnach, M. L., Ramin, K. D., Ramsey, P. S., Song, S. W., Stensland, J. J., & An, K. N. (2003). Characterization of the relationship between joint laxity and maternal hormones in pregnancy. Obstetrics & Gynecology, 101(2), 331-335.

 

  1. Aldabe, D., Ribeiro, D. C., Milosavljevic, S., & Dawn Bussey, M. (2012). Pregnancy-related pelvic girdle pain and its relationship with relaxin levels during pregnancy: a systematic review. European Spine Journal, 21(9), 1769-1776.

 

  1. Urraca-Gesto, M. A., Plaza-Manzano, G., Ferragut-Garcías, A., Pecos-Martín, D., Gallego-Izquierdo, T., & Romero-Franco, N. (2015). Diastasis of Symphysis Pubis and Labor: a Systematic Review. Journal of Rehabilitation Research and Development, 52(6), 629-640.

 

  1. Chaudhry, S. R., & Chaudhry, K. (2018). Anatomy, abdomen and pelvis, uterus round ligament. In: StatPearls. StatPearls Publishing, Treasure Island (FL); 2021.

 

  1. Suarez, J. C., Ely, E. E., Mutnal, A. B., Figueroa, N. M., Klika, A. K., Patel, P. D., & Barsoum, W. K. (2013). Comprehensive approach to the evaluation of groin pain. JAAOS-Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons, 21(9), 558-570.

 

  1. Keriakos, R., Bhatta, S. C., Morris, F., Mason, S., & Buckley, S. (2011). Pelvic girdle pain during pregnancy and puerperium. Journal of Obstetrics and Gynaecology, 31(7), 572-580.

Noémie Vanden Dael

Par un traitement en douceur, je souhaite aider chaque patient à retrouver ou maintenir une aisance de mouvement et un bien-être physique. Les motifs de consultation en ostéopathie sont variés : maux de dos, torticolis, digestion difficile,… Je reçois également femmes enceintes/post-partum et bébés.

noemie@uperform.be

+32 494 64 92 60

Vivre en bonne santé

L’incontinence urinaire

Performance

Activité physique et grossesse

Vivre en bonne santé

Les exercices peuvent aider à prévenir ou prendre en charge la dépression du post-partum

Performance

Mesure de sécurité pour l’activité physique prénatale