Logo UPerform
Pied

Fasciite plantaire

par Uperform

Le fascia plantaire est une épaisse bande fibreuse de tissu conjonctif s’étendant du calcanéum (talon) jusqu’à la base des orteils La fasciapathie plantaire consistera en une irritation aigüe ou chronique.

1) Un peu d’anatomie :

 

Le fascia plantaire est une épaisse bande fibreuse de tissu conjonctif s’étendant du calcanéum (talon) jusqu’à la base des orteils. De par sa rigidité, il soutient l’arche médiale du pied, en amortissant les chocs lors de l’appui au sol puis lors du déroulement du pied. Il trouve son étirement maximal, lorsqu’il doit supporter la totalité du poids du corps.

 

 

2) Fasciapathie plantaire ? Aponévrosite plantaire ? Fasciite plantaire ?

 

La faible élasticité de cette membrane lui confère une faible résistance aux sollicitations répétées ou inhabituelles… pouvant mener à une fasciapathie. Cette pathologie consistera donc en une irritation aigüe ou chronique de cette aponévrose.

Le terme de fasciite, bien que le plus répandu, est donc partiellement erroné, car la pathologie semble plutôt liée à une irritation mécanique qu’à une réelle inflammation.

 

3) Quels sont les mécanismes lésionnels ?

 

Cette blessure est liée à des micro-traumatismes répétés, créant une irritation progressive de l’aponévrose. Les causes en sont donc régulièrement les mêmes :

  • Pratique intensive d’un sport, en particulier ceux impliquant des chocs répétés (ex : course à pied)
  • Modification soudaine du volume ou de l’intensité d’entrainement
  • Matériel inadaptée (chaussures uées, …)
  • Mauvais contrôle moteur et faiblesse musculaire
  • Mauvaise technique dans le geste sportif

 

4) Quels sont les symptômes ?

 

Ce type de blessure peut apparaitre de manière progressive ou suite à un évènement spécifique. L’intensité du problème produira des symptômes plus ou moins importants. Parmi ceux-ci, on retrouve :

  • Une douleur précise et localisée sous la voûte du pied, à l’avant du talon
  • Des douleurs et raideurs matinales, se dissipant habituellement après quelques pas
  • Une douleur reproduite en montant sur la pointe du pied ou en sautant

 

Dans les cas plus sévères, cette douleur peut être constante et présente même au repos.

 

5) Est-ce grave ?

 

Les fasciapathies sont des pathologies fréquentes dont on se débarrasse généralement assez facilement et rapidement lors d’une prise en charge précoce.

Elles peuvent toutefois devenir problématiques et plus difficilement traitables lorsqu’elles sont installées depuis plus longtemps, et lorsque l’intensité est élevée.

 

6) La chirurgie est-elle une option ?

 

Le geste chirurgical reste exceptionnel et sera uniquement considéré en cas d’échecs répétés des traitements conservateurs ou lors de complications liées à l’absence ou mauvais traitement initial.

 

7) Puis-je continuer à m’entraîner ? Quels réflexes faut-il prendre ?

 

La fasciapathie plantaire nécessite d’être prise au sérieux dès le départ afin d’éviter les complications et aggravations.

À l’apparition des premiers symptômes, un arrêt momentané des activités qui provoquent de la douleur est recommandé. Ces activités peuvent être remplacées par d’autres, qui déchargent le fascia, comme le vélo et la natation.

 

Le port temporaire de chaussures plus amortissantes peut également aider.

 

Enfin, abstenez vous d’appliquer de la glace et de prendre des anti-inflammatoires, car ces modalités nuisent en général à la guérison du fascia.

Ensuite, c’est l’importance des symptômes et l’amélioration de la situation qui détermineront la durée d’arrêt relatif de l’activité.

 

Il conviendra de discuter de la meilleure option avec votre médecin.

8) Comment se déroule la rééducation ?

 

Les séances de kinésithérapie démarrent en prêtant attention à la symptomatologie douloureuse du sujet. En respectant cela, le travail s’axera sur :

  • Le travail de la mobilité articulaire et souplesse tissulaire
  • La remise en charge de manière progressive de l’articulation et du fascia
  • Le renforcement musculaire global et spécifique (force, contrôle neuromusculaire, stabilité, …)
  • La réathlétisation et la remise dans le geste sportif (avec travail technique au besoin)

 

9) Vais-je retrouver mon niveau d’avant blessure ?

 

Cette pathologie, bien que possédant un pronostic favorable, nécessite d’être prise au sérieux dès le début.

 

Cependant, à condition de respecter les consignes et recommandations transmises par votre chirurgien et votre thérapeute, votre enfant retrouvera une activité sportif normale.

 

10) Que puis-je faire pour accélérer le processus?

 

Vous êtes l’acteur principal de votre rééducation !

 

Afin d’accélérer le processus de guérison, veillez à respecter au mieux les recommandations des professionnels de santé avec lesquels vous collaborez. 

 

La paresse ou, au contraire, l’excès de zèle, seront vos ennemis. A l’inverse, discipline, rigueur, persévérance ainsi qu’un état d’esprit positif et volontaire vous aideront à revenir au plus vite en pleine forme !

 

We care, you perform.

Pied

Syndrome de Morton

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

Contact

Nous contacter

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies