Logo UPerform
Actualités
Performance

S’entrainer plus et mieux : la clé pour moins se blesser
Alternative : Mieux s’entraîner pour moins de blesser

par Uperform

Un jour ou l’autre dans sa carrière, tout sportif est confronté à une blessure. Indépendamment de son degré de gravité ; il en résulte de la colère, tristesse et une indisponibilité qui pourrait porter préjudice au reste de sa saison et aux résultats de son équipe. Et si on vous disait qu’il était possible de réduire ce risque en s’entrainant mieux ?

Les sciences du sport, de la performance physique et les soins de santé partagent des objectifs
communs. Parmi ceux-ci : garder les athlètes en pleine forme et leur permettre de performer au plus haut niveau.

 

Pour parvenir à cela, deux grands axes ont été longuement soumis à la recherche et continuent de l’être : prévention des blessures et amélioration de la performance. Bien qu’il s’agisse de deux notions distinctes, il y a énormément d’interactions et corrélations entre elles. Comprenez la logique de ce cercle vertueux : si un athlète ne se blesse pas : il s’entraîne. Plus il s’entraîne – au moins il y a de périodes d’indisponibilité dans sa saison – plus il a l’occasion d’améliorer les différents aspects physiques relatifs à la performance (agilité, vitesse, force, puissance, technique…). Plus il améliore ces différents aspects – plus son corps s’habitue à s’entraîner – au moins il sera susceptible de se blesser.

 

Reste maintenant à savoir comment s’entraîner sans se blesser. Il est couramment accepté qu’il y ait un risque de blessure à s’entrainer trop (sur entraînement) ou trop peu (sous entrainement) avec une zone d’ombre au milieu où il s’agit « d’écouter son corps ».

 

Si cela peut sembler logique, ce n’est pas entièrement vrai. En prêtant plus attention au type d’entrainement réalisé, il est possible de maximiser les performances des athlètes avec une charge d’entrainement importante tout en les gardant à faible risque de blessure.

 

On détaille cela pour vous avec un exemple : En sport collectif, les enchaînements de course à très
haute vitesse sont associés à un risque important de blessure. A contrario, il a été prouvé que
l’alternance d’efforts intenses (très haute vitesse) mais brefs avec des efforts à plus faible intensité
était protecteur. En alternant plusieurs modalités d’efforts, on crée cet effet.

 

Un autre exemple auquel nous sommes fréquemment confrontés : Dans bien des équipes, il y a des
profils de joueur « récidivistes ». Il est courant de voir ces athlètes enchainer les blessures après une
blessure initiale (qui n’est pas forcément la même). Un réflexe pris avec ces joueurs est de diminuer
leur volume d’entraînement (réduire le nombre de séances par semaine) pour éviter toute
surcharge.

 

 

Malheureusement cela place l’athlète en sous entraînement. Il n’est dès lors plus protégé
contre les demandes physiques intenses des matchs et se blesse à nouveau. Une solution serait de
l’exposer à des charges d’entrainements quotidiennes plus importantes. En d’autres termes : en
réduisant l’intensité absolue des entraînements mais en augmentant leur fréquence on va améliorer
l’état de forme global de l’athlète, éviter de le blesser et améliorer sa capacité à enchaîner les
matchs.

 

Lorsqu’on comprend qu’une charge élevée d’entrainement est tributaire de plusieurs paramètres
(volume, intensité, fréquence et alternance entre le type d’activité prescrit), on réalise qu’il est
possible d’accumuler des charges conséquentes d’entrainement sans se blesser. Il s’agit de combiner au mieux les différents ingrédients pour obtenir la recette parfaite !

 

Gardez à l’esprit que la recette parfaite n’est pas universelle mais à adapter en fonction du profil de chaque athlète. Les camps d’entraînement pré-saison sont utiles pour l’identifier.

 

Travailler sur la prévention fait partie de nos missions, notre équipe de kinésithérapeutes du sport et coachs sportifs peuvent vous aider.

 

We care, you perform.

 

Bibilographie :
Gabbett TJ. The training—injury prevention paradox: should athletes be training smarter and harder? Br J Sports Med. 2016 Mar;50(5):273-80.

Healthy life

Activité physique et grossesse

Healthy life

Activité physique et grossesse

Performance

Evaluation du sportif : le profil force-vitesse

Performance

Evaluation du sportif : le profil force-vitesse

Performance

L’intérêt du renforcement musculaire chez l’athlète d’endurance

Performance

L’intérêt du renforcement musculaire chez l’athlète d’endurance

Performance

L’intérêt du sprint chez l’athlète d’endurance

Performance

L’intérêt du sprint chez l’athlète d’endurance

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

Contact

Nous contacter

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies