Logo UPerform
Épaule

Lesion slap

par Uperform

Cette appellation vient de l’anglais et signifie « Superior Labral Antero-Posterior Lesion ». Cette lésion correspond donc à une atteinte de la partie supérieure du labrum, et est souvent associée au tendon du long biceps.

1) Un peu d’anatomie :

 

La région scapulo-humérale est composée de 3 os : la clavicule, la scapula (ou omoplate) et l’humérus. Sa mobilité est assurée par un complexe musculo-tendineux et ligamentaire.

 

De manière plus spécifique, l’articulation de l’épaule comprend la tête de l’humérus, et l’extrémité de l’omoplate, appelée glène. Cette dernière est recouverte du bourrelet glénoïdien, également appelé labrum, dont le rôle est d’établir le contact entre les deux parties osseuses et stabiliser l’articulation. C’est également sur ce labrum que s’insère le tendon du long biceps.

 

 

2) Que désigne la lésion « SLAP » ?

 

Cette appellation vient de l’anglais et signifie « Superior Labral Antero-Posterior Lesion ».
Cette lésion correspond donc à une atteinte de la partie supérieure du labrum, et est souvent associée au tendon du long biceps.

Suite à un évènement traumatisant, le labrum subit un arrachement, et le long biceps peut être amené à se rompre.

 

3) Quels sont les mécanismes lésionnels ?

 

Les causes de ce genre de blessures sont multiples :

  • L’âge du sujet augmente le taux de lésions du labrum, ce dernier tendant à s’abimer avec l’usure.
  • Un traumatisme violent, pouvant provenir de deux types d’incidents :
    • Une chute sur la paume de la main, coude tendu, provoquant une compression de la tête humérale
    • Des mouvements de lancers violents et répétés, typiques de certains sports (volleyball, tennis, baseball)
    • Des chocs répétés induits par certains sports comme la boxe

 

4) Quels sont les symptômes ?

 

Suite à un ou plusieurs évènements traumatiques (le plus fréquent), cette lésion entraine :

  • Des douleurs plus ou moins intenses lors de certains mouvements de l’épaule
  • Une sensation de claquement et/ou de gène dans l’épaule
  • Une sensation d’instabilité de l’épaule
  • Une perte de force dans certains mouvements

 

5) Est-ce grave ?

 

L’importance de la lésion peut varier, allant de la déchirure de certaines fibres à l’arrachement complet du labrum et la rupture complète du tendon du long biceps.

Afin de classifier la pathologie, la lésion SLAP possède 4 stades de gravité allant du moins grave (stade 1) au plus sévère (stade 4). Il s’agit quoiqu’il arrive d’une blessure importante, qui nécessitera un suivi professionnel.

 

Le diagnostic repose alors sur l’examen clinique effectué par le praticien, qui permet généralement de déterminer la gravité. Celui-ci est confirmé par une imagerie médicale (arthro-scanner, arthro-IRM).

 

Il est intéressant de noter que d’un cas à l’autre, le handicap physique ainsi que la douleur peuvent varier. Certaines victimes parviennent par exemple bouger leur épaule presque normalement, là où d’autres devront la maintenir immobile sous peine de douleurs intenses.

 

C’est l’ensemble de ces examens qui déterminera la gravité ainsi que l’approche thérapeutique, qu’elle soit chirurgicale ou non. Le temps de guérison dépend lui aussi de l’importance de la lésion, de son emplacement ainsi que de la rapidité de prise en charge.

 

6) La chirurgie est-elle une option ?

 

Le traitement chirurgical peut être proposé aux patients sportifs et/ou actifs. Il permet de diminuer le temps d’immobilisation, une récupération plus rapide et un taux de récidive diminué.

Cependant, dans la plupart des cas, le traitement conservateur (et médical) est néanmoins proposé afin d’espérer des résultats via solution non invasive.

La décision d’opérer ou non se fera donc suite à une discussion avec l’orthopédiste en charge de votre dossier.

 

7) Comment se déroule la rééducation ?

 

Le traitement conservateur et post-opératoire se rejoignent sur de nombreux points.
Il démarrera par une immobilisation de l’épaule afin de laisser le temps au tendon de cicatriser.

En respectant le processus de cicatrisation, le travail s’axera ensuite sur :

  • La récupération d’amplitudes articulaires normales
  • La remise en charge de manière progressive de l’articulation
  • Le renforcement musculaire global et spécifique (force, contrôle neuromusculaire, stabilité, …)
  • La réathlétisation et la remise dans le geste sportif

 

8) Puis je continuer à m’entrainer ?

 

En cas de rupture de lésion SLAP, l’arrêt de l’activité sportive est dans un premier temps généralement indispensable afin de ne pas aggraver la situation.

Consulter un professionnel de santé permet ensuite de déterminer la marche à suivre afin de retourner au plus vite à votre pratique sportive en toute sécurité.

 

9) Que puis-je faire pour accélérer le processus?

Afin d’accélérer le processus de guérison, veillez à respecter au mieux les recommandations des professionnels de santé avec lesquels vous collaborez.

 

La paresse ou, au contraire, l’excès de zèle, seront vos ennemis.

 

A l’inverse, discipline, rigueur, persévérance ainsi qu’un état d’esprit positif et volontaire vous aideront à revenir au plus vite en pleine forme !

 

 

We care, you perform.

Épaule

Rupture de la coiffe des rotateurs

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

Contact

Nous contacter

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies