Logo UPerform
Services
Pathologies

L'entorse de cheville, pourquoi, comment, que faire ?

par Uperform

Docteur Auquier, médecin du sport à Bruxelles et Ottignies et Thomas Clarebout, nous donnent plus d’informations sur l'entorse de la cheville.

1) Qu’est ce qu’une entorse de la cheville ?

 

L’entorse de cheville est une distension traumatique, voire une déchirure des ligaments de la cheville. Un ligament est une bandelette fibreuse qui s’étend d’un os à l’autre et qui confère une stabilité à l’articulation. Le traumatisme peut intéresser tous les ligaments de la cheville. On parle d’une entorse externe lorsque l’un des trois faisceaux du ligament latéral externe est touché. Selon le nombre de faisceaux atteints : un, deux ou trois, on parlera d’entorse externe de grade I, II ou III. Lorsque le ligament interne est touché, il s’agit d’une entorse interne. Celle-ci est beaucoup plus rare. Enfin le ligament antérieur qui s’étend du péroné au tibia peut rarement être distendu. On parle alors d’une entorse de la syndesmose. Si le traumatisme est plus ou moins violent, aux lésions ligamentaires peuvent se joindre des fractures ou arrachements osseux, mais aussi des lésions des tendons.

 

2) Quel est le mécanisme lésionnel ?

 

L’entorse survient lors d’une torsion brutale de la cheville, le pied en dedans provoquant une entorse externe (le plus souvent) ou en dehors provoquant une entorse interne (plus rarement). Lors du traumatisme le pied peut-être plus ou moins en flexion plantaire. Une mauvaise réception après un saut, le pied mal mis lors d’un jogging sur terrain irrégulier sont les deux causes les plus fréquentes d’entorse.

 

3) Je me suis fais une entorse, dois je automatiquement aller aux urgences ?

 

S’il l’on est capable de marcher sans douleur aiguë, il ne faut pas aller automatiquement aux urgences après une entorse. Il faut savoir que l’importance du gonflement n’est pas un critère de gravité de la cheville. Par un examen clinique minutieux le kiné ou le médecin du sport sera capable de dire s’il y a une fracture avec un degré de certitude de 99%. Ces règles d’examen
sont regroupées dans ce que l’on appelle le protocole d’Ottawa qui a fait ses preuves scientifiques depuis de nombreuses années et qui permet d’éviter de nombreuses radiographies inutiles et coûteuses.

 

Dans l’urgence, ce qu’il convient de faire est de mettre un bandage compressif autour de la cheville, éventuellement de surélever le membre. Il ne faut prendre ni anti-inflammatoires, ni aspirine, qui prolongent les délais de guérison. En cas de douleur importante le paracétamol seul suffit.

 

En 2020, on remet de plus en plus en cause la pose de glace qui, si elle permet de diminuer la douleur, pourrait elle aussi ralentir la cicatrisation des lésions.

 

4) J’ai des entorse à répétition, que puis je faire ?

 

Les entorses à répétition signent une instabilité de la cheville. Des protocoles de renforcements musculaires et d’entraînement de l’équilibre et des réflexes de cheville existent et sont mis en pratique par les kinés et préparateurs physiques. Parfois et selon le type de sport, des semelles podologiques peuvent aider à stabilisé la cheville. Le taping a montré toute son efficacité s’il est posé avant la pratique sportive. Il semble même plus efficace que les attelles du commerce.

 

5) La chirurgie est elle une option ?

 

On recourt très rarement à la chirurgie. Lors d’un traumatisme aigu on y aura recours en cas de fracture osseuse déplacée des malléoles. Dans le cas d’une instabilité chronique, on pourra l’envisager en cas d’échec des traitements conservateurs énoncés dans le paragraphe précédent.

 

Thomas Clarebout, Kinésithrapeute du sport à Uperform Diamant, nous donne plus d’information sur la rééducation d’une entorse de cheville.

 

6) Pourquoi une prise en charge par un kinésithérapeute est-elle nécessaire et ce quel que soit le grade de l’entorse de la cheville ?

 

La récidive est le risque majeur de l’entorse de la cheville, même si cette dernière est bénigne (grade 1). En effet, le taux de rechute est particulièrement élevé et peut atteindre 70% chez les sportifs. Le kinésithérapeute joue un rôle prépondérant afin de prévenir ces récidives. Pour ce faire, il évalue de manière précise les lésions associées et les prend en charge.

 

Le complexe pied-cheville ne se réduit pas à une articulation, il est lié à une multitude d’articulations, toutes connectées. Il est donc primordial d’adopter une approche globale et, si nécessaire, prendre en charge l’entièreté des lésions. Celles-ci représentent les principaux facteurs de risque de récidives en cas d’absence de rééducation, de rééducation mal conduite ou de reprise précoce.

 

Je me permets d’insister sur l’importance de la prise en charge en kinésithérapie, qu’importe la gravité de l’entorse. Elle doit être faite le plus rapidement possible afin de palier toute éventuelle complication et accélérer le processus de guérison.

 

7) Comment se déroule une rééducation ?

 

Si le but est évidemment de revenir le plus vite possible, toute cicatrisation est régie par de nombreux processus inflammatoires et physiologiques que nous ne pouvons contrôler totalement. Il est donc capital de tout mettre en œuvre pour stimuler le processus de guérison mais la patience et l’écoute de son corps sont deux autres aspects essentiels. La rééducation de l’entorse de cheville passe par plusieurs phases, chacune ayant ses propres objectifs.

 

La première phase, dite inflammatoire, est celle qui apparaît dès les premiers jours à la suite de l’accident. Le complexe pied-cheville est alors souvent gonflé, parfois bleuté en fonction de la gravité, et la marche est douloureuse. Lors de cette première phase, le but premier est la diminution de la douleur et la disparition du gonflement.

 

Afin d’y parvenir, il est indiqué de suivre le protocole « peace and love » que nous préconisons après toute blessure (voir annexe 1). Son efficacité n’est plus à démontrer. Votre kinésithérapeute référant sera là pour vous l’expliquer si nécessaire afin que votre rééducation se passe pour le mieux. La deuxième phase a la restauration des activités quotidiennes comme objectif. Il s’agit alors de retrouver une marche normale et indolore et de récupérer une bonne amplitude de mouvement au niveau de la cheville.

 

Pour ce faire, nous travaillerons la proprioception (équilibre statique et dynamique), la force et l’amplitude articulaire. Il sera primordial de ne pas relancer l’inflammation en effectuant des exercices sous le seuil de la douleur tout en améliorant constamment ses résultats.

 

La troisième phase sera synonyme de réathlétisation et reprise sportive. Toujours dans le respect des délais de cicatrisation, la mise en charge s’effectuera progressivement et sans douleur. La reprise de la course et de l’intensité sera graduelle, les changements de directions seront maitrisés et réalisés en toute confiance. Votre entorse de cheville ne sera bientôt qu’un vilain souvenir !

 

8) Vais je retrouver mon niveau d’avant blessure ?

 

Nous voulons vous faire oublier votre blessure et vous redonner confiance en la pratique sportive mais, à UPerform, notre but est aussi d’améliorer vos performances ! Alors pourquoi ne pas mettre à profit ce temps d’arrêt forcé pour travailler vos faiblesses, comme par exemple la mobilité lombaire ou la force des membres supérieurs? Votre immobilisation de la cheville ne signifie pas l’arrêt total du reste du corps, bien au contraire ! Grâce à une prise en charge individuelle et graduelle, nous nous efforcerons de viser la performance. Vous fixez vos propres objectifs et nous cherchons à les atteindre. Vous désirez augmenter votre périmètre de course, courir plus vite ou plus longtemps ? Un programme d’entraînement personnalisé vous attend !

 

9) Que puis-je faire pour accélérer le processus ?

 

Afin de faciliter la rapidité de la guérison et la prévention de futures entorses, il vous sera demandé d’effectuer quotidiennement des exercices à la maison. Afin que vous soyez de réels acteurs de votre rééducation !

 

Ces exercices spécifiques seront vus et discutés avec votre kinésithérapeute de référence car chaque rééducation est différente et nécessite une prise en charge personnalisée. Ce programme d’entrainement à domicile comprendra à la fois des exercices de mobilité, de renforcement, de proprioception (équilibre) ainsi qu’une reprise progressive de la course ou toute autre activité physique sollicitant votre cheville. En cas de doutes, nous serons là pour vais aiguiller et faciliter votre rééducation !

 

We care, You perform.

Nos articles liés

Pathologies

Des croyances fréquentes concernant l’arthrose

Pathologies

Des croyances fréquentes concernant l’arthrose

Performance

La course à pied renforce les disques lombaires

Performance

La course à pied renforce les disques lombaires

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

#THEYCAREIPERFORM

Taguez votre photo sur Instagram ou Twitter avec notre #theycareiperform et racontez-nous votre aventure !

Contact

Nous contacter

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies