Logo UPerform
Pathologies

Avez-vous déjà souffert de maux de tête?

par Noémie Vanden Dael

Avez-vous déjà souffert de maux de tête? Il y a de fortes chances que oui ! En effet, les maux de tête (ou céphalées) figurent parmi les problèmes de santé les plus répandus et les plus invalidants…

Mal de tête = migraine ?

 

Il existe de nombreux différents types de céphalées repris dans une vaste classification reconnue internationalement. (2) Rassurez-vous, malgré la douleur parfois importante, la vaste majorité des maux de tête est sans gravité. Voici quelques exemples.

 

1. Migraine

 

La migraine est caractérisée par des douleurs pulsatiles, d’intensité modérée à sévère, qui affectent un coté de la tête (ou les deux), souvent accompagnées de nausées et/ou vomissements ainsi qu’une sensibilité à la lumière ou au bruit. Une crise migraineuse non traitée dure entre 4 heures et 3 jours et rend difficiles voire impossibles les activités du quotidien. D’autres symptômes, appelés auras, peuvent également apparaitre dans l’heure précédant la migraine, tels que des troubles visuels (tâches noires, flashs). (3)

Gardez donc à l’esprit que la migraine est un diagnostic qui répond à de critères spécifiques. Il est encore fréquemment employé à tort comme terme générique pour désigner un quelconque mal de tête qui n’est souvent pas aussi invalidant…

 

2. Céphalée de tension

 

La céphalée de tension est très courante. Au contraire de la migraine, elle est ressentie comme un étau ou une pression autour de la tête, d’une douleur faible à modérée et qui n’est pas aggravée par l’activité physique. Elle peut être accompagnée d’une sensibilité au niveau des muscles de la tête, du visage ou des épaules. (4)

 

3. Céphalée ou douleur faciale causée par une affection de structures crâniennes, faciales ou cervicales.

 

De nombreuses céphalées semblent provenir de la région cervicale, l’articulation temporo-mandibulaire (ATM = mâchoire), d’une affection des sinus ou des oreilles etc. Par exemple, dans le cas d’une céphalée cervicogénique (qui vient de la nuque), la mobilité cervicale est réduite et provoque les maux de tête. (2)

 

 

4. Névralgies: trijumeau et occipital

 

Parfois, ce sont les nerfs du crâne ou de la colonne qui sont à l’origine des symptômes. Les douleurs surviennent dans ce cas comme de petits chocs électriques brefs et intenses.

La névralgie du trijumeau s’étend généralement sur un seul côté du visage, au niveau de la joue ou la mâchoire. La névralgie d’Arnold affecte la base du crâne et peut irradier vers l’arrière de la tête jusqu’à son sommet. Elle est souvent accompagnée d’une hypersensibilité du cuir chevelu, ressentie par exemple lors du brossage de cheveux. (2)

 

 

Les differents Traitement

 

 

1. Médical

 

Pour tout mal de tête récent ou inhabituel, il est recommandé de voir votre médecin pour établir un diagnostic et recevoir un traitement médicamenteux (de crise et/ou de prévention) adapté. Prudence toutefois avec les anti-douleurs parce qu’ils peuvent aggraver les symptômes lorsqu’ils sont pris trop fréquemment… et ainsi donner lieu à un autre type de céphalée. (3) En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien(ne).

 

2. Thérapies manuelles

 

Dans le management des céphalées bénignes (mais néanmoins invalidantes), le traitement médical conventionnel, qui ne suffit pas toujours, est des plus en plus combiné à différentes approches non-médicamenteuses. Parmi celles-ci figurent les thérapies psychologiques (6) , l’acupuncture (7) et en particulier la thérapie manuelle (qui comprend la kinésithérapie, l’ostéopathie, etc.). (8)

De récentes études soutiennent le rôle de l’ostéopathie dans la prise en charge de céphalées. Concrètement, l’ostéopathe peut agir sur les contractures musculaires présentes chez de nombreux patients se plaignant de maux de tête, et sur la mobilité de la nuque et de la mâchoire. De façon plus globale, il/elle veillera à traiter les autres zones de tension dans le corps pertinentes chez chaque patient, à prendre en compte leur contexte biopsychosocial et à aborder ensemble des exercices ou certains conseils.

 

 

L’ostéopathie aurait un effet positif sur l’intensité et la fréquence des symptômes ainsi que sur la qualité de vie des patients concernés. Les mécanismes proposés sont la stimulation du système nerveux parasympathique (qui correspond au mode de relaxation) et la diminution de substances pro-inflammatoires. (6,9,10,11) Cependant davantage d’études de qualité sont nécessaires pour renforcer les preuves actuelles et il n’y a pas encore de consensus sur l’approche complémentaire la plus pertinente.

 

3. Autogestion

 

Bonne nouvelle, le management des céphalées peut commencer chez vous ! Durant une crise migraineuse, voici quelques « trucs » à essayer : se reposer dans le noir (quand c’est possible…), techniques de relaxation, appliquer du froid sur le front ou de quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes. (12)

 

 

Côté prévention, il est conseillé d’avoir un mode de vie sain : boire davantage d’eau (13), pratiquer une activité physique régulière (14 15), éviter de sauter des repas (16) et avoir un rythme de sommeil régulier. Il peut également être intéressant de se pencher sur certains facteurs pouvant agir comme élément déclencheur de ces maux de tête (migraines et céphalées de tension en particulier), à savoir la consommation de caféine, d’alcool, mais aussi la fatigue ou encore le stress. (17)

 

 

Quand consulter un médecin ?

 

 

La majorité des céphalées sont sans gravité. Il est tout de même conseillé de voir votre médecin :

– pour tout mal de tête récent ou inhabituel,

– si vos symptômes empirent rapidement,

– si la céphalée est associée à une fièvre (en l’absence d’une cause évidente comme une grippe)

– si vous avez plus de 50 ans,

– durant la grossesse et jusqu’à 6 semaines post-partum

– pour une céphalée post-traumatique (moins de 7 jours après le traumatisme) (5, 7)

Si vous avez un nouveau mal de tête qui atteint une intensité maximale (la douleur passe de 0-10) en quelques minutes, appelez une ambulance.

 

 

Conclusion

 

Hormis ces derniers points d’attention, la majorité des maux de tête sont bénins. La combinaison du traitement médical et d’une approche non-médicamenteuse semble prometteuse, nos kinés et ostéos sont là pour vous aider 😊

 

 

We care, you perform.

 

 

REFERENCES

 

 

1. GBD 2016 Headache Collaborators (2018). Global, regional, and national burden of migraine and tension-type headache, 1990-2016: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2016. Lancet Neurology, 17(11), 954-976.

 

 

2. International Classification of Headache Disorders, 3rd Edition (ICHD-3) (2018).

 

 

3. National Institute for Health and Care Excellence (NICE) (2021). Headaches in over 12s: diagnosis and management. Clinical guideline. https://www.nice.org.uk/guidance/cg150/chapter/Recommendations

 

 

4. Roos, C. (2021). Cephalées de tension. Revue du Rhumatisme Monographies, 88(4), 324-328.

 

 

5. Do, T. P., Remmers, A., Schytz, H. W., Schankin, C., Nelson, S. E., Obermann, M., et al. (2019). Red and orange flags for secondary headaches in clinical practice: SNNOOP10 list. Neurology, 92(3), 134-144.

 

 

6. Moore, C.S., Sibbritt, D.W. & Adams, J. A. (2017). Critical review of manual therapy use for headache disorders: prevalence, profiles, motivations, communication and self-reported effectiveness. BMC Neurology 17(1), 1-11.

 

 

7. British Associtation for the Study of Headache (BASH) (2019). National headache management system for adults.

 

 

8. De Pauw, R., Dewitte, V., de Hertogh, W., Cnockaert, E., Chys, M., & Cagnie, B. (2021). Consensus among musculoskeletal experts for the management of patients with headache by physiotherapists? A delphi study. Musculoskeletal Science and Practice, 52, 102325.

 

 

9. Cerritelli, F., Lacorte, E., Ruffini, N., & Vanacore, N. (2017). Osteopathy for primary headache patients: a systematic review. Journal of pain research, 10, 601.

 

 

10. Adragna, V., Bertino, A. S., Carano, M., Soru, A., Taranto, G., & Desideri, R. (2015). O052. Migraine without aura and osteopathic medicine, a non-pharmacological approach to pain and quality of life: open pilot study. Journal of headache and pain, 16(1), 1-3.

 

 

11. Racicki, S., Gerwin, S., DiClaudio, S., Reinmann, S., & Donaldson, M. (2013). Conservative physical therapy management for the treatment of cervicogenic headache: a systematic review. Journal of Manual & Manipulative Therapy, 21(2), 113–124.

 

 

12. Centre Belge d’Information Pharmaco-thérapeutique CBIP (2012). Fiche de transparence – Antimigraineux.

 

 

13. Khorsha, F., Mirzababaei, A., Togha, M., & Mirzaei, K. (2020). Association of drinking water and migraine headache severity. Journal of Clinical Neuroscience, 77, 81-84.

 

 

14. Lemmens J, De Pauw J, Van Soom T, et al. (2019). The effect of aerobic exercise on the number of migraine days, duration and pain intensity in migraine: a systematic literature review and meta-analysis. Journal of Headache and Pain, 20(1),1-9.

 

 

15. Madsen BK, Sogaard K, Andersen LL, et al. (2018). Efficacy of strength training on tension-type headache: A randomised controlled study. Cephalalgia, 38(6):1071-80.

 

 

16. Gelfand, A. A., & Irwin, S. L. (2020). Lifestyle Advice for Pediatric Migraine: Blaming the Patient, or Evidence Based? Seminars in Neurology, 40(3), 277-285.

 

 

17. Pellegrino, A. B. W., Davis-Martin, R. E., Houle, T. T., Turner, D. P., & Smitherman, T. A. (2017). Perceived triggers of primary headache disorders: A meta-analysis. Cephalalgia, 38(6), 1188–1198.

à propos de l'auteur

Noémie Vanden Dael

Par un traitement en douceur, je souhaite aider chaque patient à retrouver ou maintenir une aisance de mouvement et un bien-être physique. Les motifs de consultation en ostéopathie sont variés : maux de dos, torticolis, digestion difficile,… Je reçois également femmes enceintes/post-partum et bébés.

Healthy life

Comment l’insomnie devient-elle chronique ?

Healthy life

Comment l’insomnie devient-elle chronique ?

Healthy life

Comment traiter l’insomnie?

Healthy life

Comment traiter l’insomnie?

Pathologies

Commotion cérébrale

Pathologies

Commotion cérébrale

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

Contact

Nous contacter

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies