Logo UPerform
Actualités
Healthy life

La vertèbre déplacée mythe ou réalité ?

par Antoine Pérot

« Je me suis bloqué le dos. J’ai sûrement une vertèbre déplacée. Je vais sonner mon ostéopathe, pour qu’il me la remette en place. »

Il n’est pas rare d’entendre ce genre d’affirmation avant, après ou pendant une consultation d’ostéopathie. Dans une étude statistique, 49% des participants associent le « craquement » à un repositionnement vertébral. (1) Nombreux sont ceux (thérapeutes et patients) qui véhiculent encore ce concept de vertèbre déplacée. Mais est-ce encore à l’ordre du jour ?

 

 

D’un point de vue historique, les premiers soignants à avoir utilisé des techniques de manipulation vertébrale étaient appelés les bones setters (étymologiquement : les redresseurs d’os). Ils étaient connu pour soigner et traiter les luxations ou même parfois les fractures !
Les “bones setters” étant les ancêtres des ostéopathes et/ou des chiropracteurs, ce concept de « redressement d’os » est toujours utilisé à l’époque actuelle.

 

 

Petit rappel anatomique :

 

 

La colonne vertébrale est constituée de 24 vertèbres qui s’empilent les unes par rapport aux autres. Les vertèbres sont reliées entre elles par des ligaments très puissants ainsi que des muscles empêchant tout forme de déplacement.

 

D’un point de vue physiologique (état fonctionnel normal de l’homme), il est donc impossible pour une vertèbre de se déplacer. 
Les seuls cas où nous observerons un déplacement vertébral à proprement parlé sont associés à des pathologies de la colonne vertébrale (spondylolisthésis) ou à des accidents graves (accident de voiture, chute) qui nécessitent , dans les deux cas, une prise en charge chirurgicale.

 

 

Mais alors, que se passe-t-il réellement lors de la manipulation articulaire, lorsque ça craque ?

 

 

Le bruit articulaire entendu lors de la manipulation est associé à la production de petites bulles de gaz au sein de l’articulation (phénomène de tribonucléation). (2)
Durant cette même manipulation, nous retrouvons bel et bien un déplacement vertébral MAIS de l’ordre du millimètre. Il est donc plus approprié de parler de mouvement minime, relatif plutôt que de réel déplacement vertébral. (3-4)

 

 

Pourquoi cette sensation de vertèbre déplacée, de vertèbre bloquée ?

 

 

La sensation de blocage dorsal provient d’une tension trop importante des muscles profonds de la colonne vertébrale probablement associée à une activité musculaire trop importante (un mouvement brusque, une activité physique plus importante et/ou inappropriée). Cette tension musculaire plus importante va entraver la mobilité de une ou plusieurs vertèbres et donner lieu à une sensation de blocage.

 

 

La manipulation vertébrale sera indiquée dans cette situation (mais pas à usage unique !). Elle aura pour objectif de redonner de la mobilité au niveau des étages impactés par des mécanismes neurophysiologiques complexes. (5) La manipulation vertébrale va notamment permettre de relâcher les muscles environnants par action réflexe.

 

Cette sensation de bien-être post-manipulation n’est donc en aucun cas liée à une remise en place d’une vertèbre déplacée.

 

 

Conclusion

 

 

  • Une vertèbre ne se déplace pas ! Sauf en cas de traumatisme violent
  • L’ostéopathe, ou tout autre thérapeute, ne remet donc pas de vertèbre en place

 

Pourtant beaucoup de thérapeutes vont défendre cette fausse idée dans le but de mystifier un peu plus le bienfait de leur intervention ! Mais d’un point de vue médical, scientifique et orthopédique, cela ne représente pas du tout la réalité.

 

 

We care, you perform.

 

 

Sources :

 

1. Demoulin C, Baeri D, Toussaint G, et al. Beliefs in the population about cracking sounds produced during spinal manipulation. Joint Bone Spine. 2018;85(2):239-242. doi:10.1016/j.jbspin.2017.04.006

 

2. Kawchuk GN, Fryer J, Jaremko JL, Zeng H, Rowe L, Thompson R. Real-Time Visualization of Joint Cavitation. Zhang Q, ed. PLoS ONE. 2015;10(4):e0119470. doi:10.1371/journal.pone.0119470
3. Cramer GD, Ross K, Pocius J, et al. Evaluating the Relationship Among Cavitation, Zygapophyseal Joint Gapping, and Spinal Manipulation: An Exploratory Case Series. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics. 2011;34(1):2-14. doi:10.1016/j.jmpt.2010.11.008

 

4. Cramer GD, Ross K, Raju PK, et al. Quantification of Cavitation and Gapping of Lumbar Zygapophyseal Joints During Spinal Manipulative Therapy. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics. 2012;35(8):614-621. doi:10.1016/j.jmpt.2012.06.007

 

5. Wirth B, Gassner A, de Bruin ED, Axén I, Swanenburg J, Humphreys BK, Schweinhardt P. Neurophysiological Effects of High Velocity and Low Amplitude Spinal Manipulation in Symptomatic and Asymptomatic Humans: A Systematic Literature Review. Spine (Phila Pa 1976). 2019 Aug 1;44(15):E914-E926. doi: 10.1097/BRS.0000000000003013. PMID: 31335790.

 

6. https://www.instagram.com/lemagosteo

 

à propos de l'auteur

Antoine Pérot

Diplômé Ostéopathe D.O. de l’ULB (Bruxelles). Je pratique une ostéopathie médicale, scientifique et sécuritaire pour le patient. Ma pratique cible surtout les troubles de type neuro-musculo-squelettiques. Passionné de sport et sportif, je vous assure une prise en charge et un suivi adapté en fonction de vos besoins.

Healthy life

Imageries médicales : amies ou ennemies des soins de santé ?

Healthy life

Imageries médicales : amies ou ennemies des soins de santé ?

Healthy life

La croissance et le renforcement musculaire

Healthy life

La croissance et le renforcement musculaire

Healthy life

La posture parfaite n’existe pas ! Le secret c’est le mouvement

Healthy life

La posture parfaite n’existe pas ! Le secret c’est le mouvement

Healthy life

Médicaments et douleur

Healthy life

Médicaments et douleur

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

Contact

Nous contacter

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies